Actualités de La plateforme AGIR DURABLE


Atelier de recyclage pour se réinsérer dans la vie active (17/01/2011)

Les responsables d'AG2I et M. Derrey, colocataire (Photo Le Sud-Ouest)
Les responsables d'AG2I et M. Derrey, colocataire (Photo Le Sud-Ouest)

Installé depuis 1998 à Auch, route de Pessan, l'Atelier gersois d'innovation et d'insertion (AG2I) souhaitait s'agrandir et, depuis quelque temps, était à la recherche d'un local. C'est finalement à Fleurance, dans l'un des bâtiments Keller en zone industrielle, qu'il pourra développer ses nouvelles activités.

Cette structure d'insertion va prendre place dans ce site avec, à la clé, trente emplois à partir du 1er avril prochain. Le directeur, Christophe Loizon, qui y travaille depuis douze ans, explique que c'est à travers ces ateliers que l'association permet à des personnes en difficulté de conserver ou de récupérer des conditions d'accès aux fonctions essentielles à la vie sociale et professionnelle. En concertation avec les partenaires sociaux, sont proposées des activités leur permettant de développer des contacts, afin de retrouver, au bout d'un an ou deux, une vie plus sereine.

Richesses pour le territoire

Sur le site auscitain, l'activité proposée était axée sur l'informatique. Ici, ce sera le tri et le recyclage des déchets professionnels. Le volume traité sera d'environ 2 000 tonnes par an, ce qui représente sur ce territoire 9 kg par habitant.

« Notre structure possède à Auch plusieurs pôles d'insertion et nous avons créé une SARL, dont nos salariés sont actionnaires, explique le directeur. Le but est de donner une première expérience qui fait toujours défaut aux jeunes qui sortent des écoles avec ou sans diplôme. »

Le marché du recyclage et de la revalorisation des déchets, même les plus complexes, est détenu par de grands groupes. AG2I travaille en partenariat avec Suez qui s'occupe de l'acheminement et de la revalorisation des déchets triés : aluminium, cuivre, plastique, etc. « Quand on répare, par exemple, un écran d'ordinateur, on utilise toujours des pièces qui proviennent de notre département. »

Christophe Loizon souligne qu'il y a dix ans, les associations d'insertion ont créé de toutes pièces la filière de recyclage des objets électriques et électroniques et, à Fleurance, « nous allons poursuivre : d'un déchet, nous allons créer une richesse sur ce territoire ».
 


Documents

  1. Les responsables d'AG2I et M. Derrey, colocataire (Photo Le Sud-Ouest)
    Envoyé le 14/12/2012. Consulté 200 fois.

Catégories : dechets, territoire, fleurance


Retour à la liste des articles

haut de page